Adolescence_7677a7_4613033

 

Déjà, à la base, je ne suis pas née avec le corps de rêve. Sérieux handicap vous l'avouerez pour mener une vie de cadre hyper sexy à qui tout réussi. Non, j'ai hérité du mètre 60 de ma mère, des cuisses de ma grand-mère (style jambon fumé de papy) et de la paire de loches de grand-maman Jeanne (celle qui les portaient avec une brouette..youpi!). Partant de là, le reste de ma vie à continué à se casser la gueule.

Tout est parti en live le jour où j'ai oublié ma calculatrice pour l'épreuve de maths au Brevet. Faut avouer que lorsque ma mère m'a dit de bien y penser je me suis dit qu'il fallait être sacrément tarte pour oublier un détail pareil un jour si important, en fait, la tarte, ce fût moi. Bien sûr le détail cocasse c'est que ma propre mère est (et était donc) prof de maths.De ce fait je vous raconte pas l'engueulade quand elle a su. Mais bref. J'ai eu mon Brevet avec 10.5. Beau geste.

Ensuite, j'ai eu mon Bac (ce qui dans le monde actuel n'est pas si négligeable que ça). Oui, mais lors de ma deuxième année de terminale (la première j'avais une sorte de cécité chronique m'empêchant de trouver les salles de classes et me faisant chaque fois vagabonder en centre ville) ET au rattrapage. Là encore, je vous raconte pas la déception parentale, je vous ferai verser une larme. Les pauvres, s'ils avaient au moins pu me vendre! J'aurais remboursé toutes ces années de privations et de dur labeur! Mais bon, au XXIème siècle, en France, quand même, ça aurait été mal vu de leur part. (Et je vous le dis sur le ton du chuchotement, le regard des autres, bin pour eux c'était très important!)

Après vint le désir brutal d'indépendance, avec crise d'adolescence aigue et début des études à la Fac. Ou la fin en fait. Parce que là encore je fus atteinte d'une maladie étrange, une sorte de flemingite aigue qui m'empêcha littéralement de faire les 45 minutes de métro réglementaires qui me séparait de l'université.

Et c'est ainsi que je plongea dans la vie active à 19 ans avec............un Bac littéraire option musique (on notera l'option ,très importante, sisi, c'est fou ce que ça ouvre les portes!). Un combat épique, d'où, pour l'instant, je ne suis pas encore sortie vainqueur, ni vaincue (enfin si mais pas achevée alors tout est encore possible!).